HiStOiReS NePaLaiSeS
VOYAGES RÉELS et IMAGINAIRES au NÉPAL (été 2009, été et automne 2011 ).

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités



«  Octobre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Rubriques

A. SUNAULI, FRONTIERE INDE.NEPAL
B1. LUMBINI 1, ou la NAISSANCE du BOUDDHA
B2. LUMBINI 2, NOUVEAU CENTRE de PELERINAGE INTERNATIONAL
B3. Les VILLAGEOIS de LUMBINI
C1. A KATMANDOU (poeme).
C2. RV a DURBAR SQUARE (nouvelle).
C3. VISHNUMATI, RIVIERE de KATMANDOU
D1. HARCELEMENT a BHAKTAPUR
D2. FESTIVAL a BHAKTAPUR
D3. TRAVAIL des POTIERS de BHAKTAPUR
D4. QUARTIER des POTIERS de BHAKTAPUR
D5. REGGAE de BHAKTAPUR (poeme)
D6. PRAJAPATI, vous avez dit POTIER
D7. AVIS de PILLAGE
E1. PASHUPATINATH, la SHIVAITE
E2. La BAGMATI a PASHUPATINATH
E3. CREMATION a PASHUPATINATH
E4. PASHUPATINATH et la LUMIERE
F1. HOMMAGE aux TONGS
F2. Une PIERRE pour la ROUTE
G1. MOTARDS de KATMANDOU
G2. VOCATION (poeme).
G3. KATMANDOU S.EVEILLE
G41. VIEUX QUARTIERS de KATMANDOU
G42. KATMANDOU en FETE
G43. A YENGAL (Katmandou).
G44. DE MAKAN TOLE A THAMEL (Katmandou)
G5. QUINZE ANNEES a VENIR (poeme)
G6. MANIF pour le DROIT des FEMMES (Katmandou)
G70. Une RUSSE au NEPAL
G71. SWAYAMBHUNATH, ou de la LIBERTE
G72. Le SAGE de SWAYAMBHUNATH
G73. PETIT TOUR a LALITPUR
G81. ENTRAILLES de KATMANDOU (poeme)
G82. PROSES de KATMANDOU
G9. Et JE DANSE (Katmandou)
H. SEISME a KATMANDOU
I. BUS de NUIT
J1. GROUPE de CHANT (Katmandou)
J2. GROUPE de CHANT.2 (Katmandou)
K. DEJEUNER PHILO SOPHIQUE (Katmandou)
L1. FACES CACHEES de la LUNE (Epitres)
L2. L ESPRIT de FUITE
M1. MICROPROCESSEUR (poeme)
M20. QUI SUIS JE (poeme)
M21. OU L ON BRULE (poeme)
M22. SAMOURAI (poeme)
M23. SONNET en LIBERTE (poeme)
M30. JOUEUR D HARMO NIUM (poeme)
M31. CHAMPS D EXCLA MATION (BREVIAIRE pour la ROUTE)
M40. HOLOCAUSTE (Poeme)
M41. BILLY THE KID (poeme)
M42. PHYSIQUE du SEISME (poeme)
M43. La PESANTEUR et la GRACE (poeme)
M44. L IMPOSSIBLE est mon DESTIN (poeme)
M45. Dans le FEU du JOUR (poeme)
M46. POUR ELLE (poeme)
N. DANSE des BAMBOUS (derviches de Katmandou
O. KATMANDOU FREAK STREET (nouvelle)
P1. HOMMAGE au TIBET (poeme)
P2. ARCHE D ALLIANCE (poeme)
P3. VITA NOVA (poemes)

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://bonomali.uniterre.com
http://route-des-indes.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

L'ESPRIT DE FUITE (Katmandou, 30.09.2011)

 

L'ESPRIT DE FUITE

 

(Katmandou)

 

 

 

1

 

 

Gazelle semble avoir la tête ailleurs.

Ce matin, elle a refait notre longue promenade jusqu'à Thamel. Entrant même dans la librairie Pilgrim's. Elle se le reproche.

-"Je n'arrive plus à travailler, à me concentrer. Je pense à notre relation, cela me perturbe. J'ai l'impression d'une sorte de trahison envers Pascal."

 

 

-"Pourquoi ? Vous avez vécu trois ans ensemble. Il t'a trompée. Tu l'as quitté. Vous vivez chacun de votre côté depuis deux ans et six mois. Presque la durée de votre ancienne vie de couple... Il ne sait même pas que tu vis au Népal depuis plus d'un mois."

-"Je pense à lui envoyer un mel pour le prévenir."

-"Agit à ta guise. Je suis certain qu'il a refait sa vie. Tu t'illusionnes gravement. Le passé ne reviendra pas. Il a été écrit, tu ne pourras jamais le changer. Concentre-toi plutôt sur le présent, ici à Katmandou."

 

 

-"Mais ce n'est pas le passé, puisque j'y pense maintenant !"

-"Ne joue pas sur les mots. On ne peut changer le passé. Tu peux y penser, multiplier regrets et remords. Mais cela ne sert à rien. Juste à fuir le présent !"

 

 

-"Je me sens en danger. J'ai déja fui des hommes quand j'étais dans cet état."

-"Vas-tu quitter ton hôtel sans me prévenir ?"

-"J'en ai envie... Je n'aime pas me sentir en danger !"

-"Qui te menace ? Personne. Et surtout pas moi !"

-"Ce n'est pas rationnel. Un besoin de fuir une situation que je n'aime pas..."

 

 

Je préfère réfléchir avant de lui répondre.

Cette sensation de danger me semble absurde. Et sa volonté de fuir m'est incompréhensible. Une Fugueuse !

Je la croyais courageuse...

La conversation baisse d'intensité jusqu'à notre sortie de la dhaba.     

 

 

À l'approche de son hôtel, nous nous arrêtons.

- Je n'ai pas envie de t'embrasser, Fugueuse. Tu mériterai que je te laisse partir ainsi."

Elle rit et m'embrasse aussitôt :

- "À plus tard ! Mais ne viens pas chez moi. Je viendrai quand je serai prête. C'est ce que je veux."

- "Et c'est ce que je ferai aujourd'hui. C'est promis."

Et nous regagnons nos chambres respectives.


 

2

 

Le lendemain, après une matinée de travail en cyber, je monte chez elle. Elle lit sur le toit-terrasse. Soleil radieux.

-"Je venais voir si tu avais déménagé sans prévenir ! Il y avait une chance sur deux, d'après mes calculs... Tu es toujours là..."

 

 

-"Je peux m'en aller bientôt..."

-"Tu feras ce que tu veux. À présent, je ne tiens pas spécialement à rester. Si tu me le demandes, je peux rester quelques minutes."

-"Maintenant que tu es là, reste..." 

 

 

-"Quel temps magnifique. Tu es très bien sur cette terrasse. Et au milieu d'un vrai jardin. J'ai travaillé trois heures en cyber. Cette pause est la bienvenue."

-"Le jardinier est passé s'occuper des plantes. Il est discret, aime son travail."

-"Que penses-tu faire aujourd'hui ?"

-"Continuer mes lectures. Travailler toute la journée." 

 

 

-"À Paris, j'espère que mes deux étudiants arrosent les plantes. Je risque de les retrouver mortes. Ce serait dommage."

-"Risques très élevés. Ce sont des garçons..."

-"J'en suis un. Et j'aime m'occuper des plantes."

-"Non. Tu es un homme."

-"Cela se discute. Disons, je suis un homme qui réintègre son enfance".

 

 

Son visage est préoccupé. Gazelle manque de sérénité.

-"J'ai beaucoup de choses à te dire. Cela demanderait trente ou quarante minutes. Trop long à mon goût. Je vais donc résumer cela en quelques mots. Je m'excuse pour le côté abrupt de ce résumé."

-"Je t'écoute."

 

 

-"Hier, j'ai bien fait de ne pas répondre aux idioties que tu m'as infligées. J'étais furieux contre toi. À cause d'un danger imaginaire, jouer les fugueuses !"

-"Moi aussi, j'étais furieuse contre toi."

-"Avoir le courage d'affronter sa vie est un minimum. Quelle idée de fuir le champ de bataille ! J'ai besoin de vérité et de la vivre. Je veux aller à l'essentiel. J'ai horreur des faux-fuyants."

-"Tu m'empêches de me concentrer..."

 

 

Je la regarde droit dans les yeux :

-"Veux-tu que nous cessions de nous voir ?"

-"Oui. Je préfèrerai..."

-"Enfin une réponse claire et précise. Merci. Je suis soulagé. Je déteste les poissons, flottant entre deux eaux, qui ne savent jamais ce qu'ils veulent."

-"Nous ne nous serions pas bien entendus."

-"Ainsi soit-il."

 

 

 

3

 

 

 

Gazelle a souvent fui pour survivre.

C'était la seule solution dans l'enfance et dans l'adolescence.

Les gazelles ont d'excellentes raisons de chercher le salut dans la fuite.

 

 

Elle n'a pas compris qu'avec moi, c'était inutile.

Je ne représente pas un danger, mais un soutien.

Gazelle a besoin de temps.

S'apprivoiser est une affaire de longue haleine.

 

 

À force de pensées empathiques, j'ai intégré cette peur, le danger que je lui faisais courir sans le vouloir.

Mais j'ai dû faire preuve de beaucoup d'imagination.

 

 

Fugueuse, si concentrée dans les activités intellectuelles, est un être de fuite imprévisible.

Toujours prête à détaller en zigzag au mépris de toute raison.

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.



Publié à 22:52, le 2/10/2011 dans L2. L ESPRIT de FUITE, Katmandou
Mots clefs :
Lien