HiStOiReS NePaLaiSeS
VOYAGES RÉELS et IMAGINAIRES au NÉPAL (été 2009, été et automne 2011 ).

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités



«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Rubriques

A. SUNAULI, FRONTIERE INDE.NEPAL
B1. LUMBINI 1, ou la NAISSANCE du BOUDDHA
B2. LUMBINI 2, NOUVEAU CENTRE de PELERINAGE INTERNATIONAL
B3. Les VILLAGEOIS de LUMBINI
C1. A KATMANDOU (poeme).
C2. RV a DURBAR SQUARE (nouvelle).
C3. VISHNUMATI, RIVIERE de KATMANDOU
D1. HARCELEMENT a BHAKTAPUR
D2. FESTIVAL a BHAKTAPUR
D3. TRAVAIL des POTIERS de BHAKTAPUR
D4. QUARTIER des POTIERS de BHAKTAPUR
D5. REGGAE de BHAKTAPUR (poeme)
D6. PRAJAPATI, vous avez dit POTIER
D7. AVIS de PILLAGE
E1. PASHUPATINATH, la SHIVAITE
E2. La BAGMATI a PASHUPATINATH
E3. CREMATION a PASHUPATINATH
E4. PASHUPATINATH et la LUMIERE
F1. HOMMAGE aux TONGS
F2. Une PIERRE pour la ROUTE
G1. MOTARDS de KATMANDOU
G2. VOCATION (poeme).
G3. KATMANDOU S.EVEILLE
G41. VIEUX QUARTIERS de KATMANDOU
G42. KATMANDOU en FETE
G43. A YENGAL (Katmandou).
G44. DE MAKAN TOLE A THAMEL (Katmandou)
G5. QUINZE ANNEES a VENIR (poeme)
G6. MANIF pour le DROIT des FEMMES (Katmandou)
G70. Une RUSSE au NEPAL
G71. SWAYAMBHUNATH, ou de la LIBERTE
G72. Le SAGE de SWAYAMBHUNATH
G73. PETIT TOUR a LALITPUR
G81. ENTRAILLES de KATMANDOU (poeme)
G82. PROSES de KATMANDOU
G9. Et JE DANSE (Katmandou)
H. SEISME a KATMANDOU
I. BUS de NUIT
J1. GROUPE de CHANT (Katmandou)
J2. GROUPE de CHANT.2 (Katmandou)
K. DEJEUNER PHILO SOPHIQUE (Katmandou)
L1. FACES CACHEES de la LUNE (Epitres)
L2. L ESPRIT de FUITE
M1. MICROPROCESSEUR (poeme)
M20. QUI SUIS JE (poeme)
M21. OU L ON BRULE (poeme)
M22. SAMOURAI (poeme)
M23. SONNET en LIBERTE (poeme)
M30. JOUEUR D HARMO NIUM (poeme)
M31. CHAMPS D EXCLA MATION (BREVIAIRE pour la ROUTE)
M40. HOLOCAUSTE (Poeme)
M41. BILLY THE KID (poeme)
M42. PHYSIQUE du SEISME (poeme)
M43. La PESANTEUR et la GRACE (poeme)
M44. L IMPOSSIBLE est mon DESTIN (poeme)
M45. Dans le FEU du JOUR (poeme)
M46. POUR ELLE (poeme)
N. DANSE des BAMBOUS (derviches de Katmandou
O. KATMANDOU FREAK STREET (nouvelle)
P1. HOMMAGE au TIBET (poeme)
P2. ARCHE D ALLIANCE (poeme)
P3. VITA NOVA (poemes)

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://bonomali.uniterre.com
http://route-des-indes.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

MANIF POUR LE DROIT DES FEMMES (6.09.2011).


MANIF pour le

 

DROIT des FEMMES

 

(Katmandou).



 

A l'Immigation Office, qui a déménagé à Kalika Marg, je prolonge mon visa népalais d'un mois.

Cela coûte 5900 Rs, alors que j'ai payé pour le même délai à la frontière indienne 3500 Rs.

Les mathématiques appliquées aux visas sont une science surprenante.

 

 

Sur l'esplanade d'Exhibition Road, une manifestation se forme.

(Personnellement, je vote pour les manifs sur Exhibition Road !)

La plupart des banderolles sont en népali.

Mais j'en trouve deux ou trois en anglais, qui proclament :

"Une société libérée du trafic des filles !"

"Campagne commune pour l'arrêt des trafics d'êtres humains".

 

 

En clair, il s'agit de protester et de lutter contre la prostitution de jeunes népalaises. En particulier en Inde...

Le trafic est lucratif.

On promet aux familles pauvres monts et merveilles pour leurs filles. Les pauvres sont vendues ou remises en confiance et se retrouvent dans des bordels à Mumbai ou ailleurs.

 

 

Le cortège décrit une boucle dans le quartier, tourne à gauche à chaque intersection.

Il remonte Putali Sadak vers le nord, tourne dans Bag Bazar Sadak, descend vers le sud Durbar Marg, pour revenir à Exhibition Road.

En tête marchent quatre policiers, accompagnés d'un agent à talkie walkie. Ils sécurisent la marche, stoppent ou détournent les véhicules.

 

 

Jeunes filles et femmes sont majoritaires, mais des dizaines d'hommes participent. La plupart tiennent une petite pancarte écrite en népali.

Cinq femmes sont en uniforme bleu ciel, avec béret ou casquette.

Les saris individuels dominent, ainsi que les tuniques et pantalons légers. Mais des groupes ont vêtu des saris collectifs (jaune et orange).

Certaines étudiantes portent la tunique bleue de leur école.

 

 

Les hommes sont en pantalon noir et chemise blanche.

Mais quelques jeunes femmes adoptent la même tenue !

Les costumes gris et chemise blanche révèlent les notables.

 

 

Au début et à la fin du cortège, deux fanfares donnent un air de fête à cette marche  de défense des droits des femmes et des filles népalaises.

Avec leur veste rouge, leur pantalon noir à bande dorée, une ceinture blanche et leur toque colorée à pompon rouge, les musiciens ont fière allure.

Trombonnes, cornets à pistons, trompettes, clarinettes, voisinent avec tambours, grosses caisses, et même des cornemuses !

 

 

Un homme, blouson sombre et casquette rouge, scande les sloggans par mégaphone.

Une jeune fille au T-shirt rouge joue le rôle de répétitrice.

Certaines femmes lèvent le poing avec énergie.

 

 

Des manifestants distribuent des tracts en népali aux passants.

J'en demande aussi en anglais, mais ils n'en ont pas... Quelques conseils aux organisateurs ne seraient pas superflus.

L'attitude des marcheurs est très variable.

Beaucoup de femmes gardent leur sérieux.

D'autres me sourient, plaisantent entre elles.

J'attribue le Grand Prix à un homme, qui danse dans le cortège !

 

 

Des photographes amateurs népalais profitent de l'aubaine. D'autres ont des appareils perfectionnés. Ce sont peut-être journalistes.

Je vais et viens le long du défilé, me servant de l'Ixus.

Cela ne gêne pas les Népalais, qu'ils soient en uniforme ou civils.

J'ai une grande habitude des manifs en France.

 

 

Deux jeunes étrangères sont aussi actives que moi.

Sur Putali Sadak, l'une m'aborde pour me faire la leçon :

-"You can't stay here. It's a protest ! You have to leave !"

Mais pour qui se prend-t-elle ? Je réplique :

-"I know what I have to do. Are you my mother ?"

La donzelle a quinze à vingt ans de moins que moi...

Quelle disgrâce : idiote et laide.

Sa jolie copine ne m'embête pas avec de telles bêtises.

 

 

Tout le monde est calme, cette manif est bien organisée.

Les passants la regardent souvent passer sans réaction.

La défense des droits des femmes et filles bafouées ne concerne-t-elle que la planète Mars ?

 

 

La musique est entraînante.

J'aime particulièrement les parties de cornemuses.

Mais à l'Immigration, j'ai attendu de 8h à 10h l'ouverture des guichets.

Vers midi, je suis épuisé par la chaleur, la poussière. le bruit et la pollution.

L'avant garde tourne déjà dans Exhibition Road. Je quitte la manif juste avant que le serpent Ourobouros ne se morde la queue.

 

 

Lionel Bonhouvrier.



Publié à 17:52, le 6/09/2011 dans G6. MANIF pour le DROIT des FEMMES (Katmandou), Katmandou
Mots clefs :
Lien